©2016 by paroledecanicrosseur

Interview Cani-décalé

Nous connaissons tous Antony Le Moigne, de près comme de loin... Aussi accessible que parfois mystérieux, il a accepté de répondre, pour une grande première pour moi, à mes questions sérieusement décalées à la sauce #paroledecanicrosseur .

9 questions et demi, un peu comme le footballeur offensif idéal, pour le découvrir un peu plus...

Merci Anto de d'être prêté au jeu sans filtre 😉

 

 

Tu as tout gagné, tu n'as rien à prouver, une longévité déjà exceptionnelle à ce niveau avec tous tes chiens, de Canyon à Phoenix en passant par Link et Opale, qu'est ce qui te fait vibrer, continuer ?

 

ALM: Excellente question. Je ne prends pas la performance comme une finalité. J'aime construire la relation avec mes chiens et c'est sans fin. J'aime dépasser mes propres limites physiologiques, mentales mais aussi progresser dans la compréhension du rapport homme/chien. Ma motivation vient de là. Les titres et les podiums découlent de tout ce travail et je savoure lorsque l'on est récompensé. Mais ma joie vient d'avantage du fait de faire des courses en pleine osmose avec mes loups que de monter sur un podium. Mais il est vrai que généralement l'un va avec l'autre. Enfin, quand je gagne des courses, je savoure quelques jours puis je regarde devant. Ma motivation, ce sont mes chiens et ce qu'ils me donnent au quotidien.

Et puis, pour être franc, sentir cette fusion d'énergie quand on se dépasse avec notre chien, l'un avec l'autre et l'un pour l'autre est juste d'une intensité émotionnelle telle que je ne sais pas si je pourrais m'en passer un jour.

 

Et si un jour les performances n'étaient plus en rendez vous, cela changerait-il quelque chose ?

 

ALM:  Non ma passion est intrinsèque et le plaisir est aussi dans la construction. Mais j'aime être méticuleux et m'investir pleinement dans ma préparation et celle de mes chiens. Si j'ai le sentiment que l'on a donné 100% alors la place est anecdotique. je le dis souvent, j'adore la compétition mais je préfère encore mes chiens et la façon dont on se donne l'un a l'autre durant l'effort. Cette confiance mutuelle qui en émane. Le résultat passe après.

 

 

Tu es un modèle pour beaucoup, as-tu toi même un modèle ?

 

ALM: J'ai des personnes qui m'inspirent au quotidien. Si on doit parler des sportifs, j’aime les vrais champions. Tu sais les mecs qui ont cette modestie en eux malgré le fait qu'ils réalisent des choses incroyables. Un gars comme Federer est un exemple de sportivité, de longévité et d'humilité. Il véhicule de belles valeurs. Après j'aime certains tempéraments comme celui de Martin Fourcade par exemple. Des travailleurs qui sont littéralement amoureux de leur sport et qui prennent des positions franches notamment par rapport au dopage.

 

 

Tu penses quoi de l'attaque talon en canicross ? 😀

 

ALM: En canicross la technique de course est vraiment différente de celle de la course à pied classique. Croire qu'il suffit d'être un bon coureur pour être un bon canicrosseur est une erreur. Il faut avoir un bon renvoie au sol pour freiner le chien le moins possible et pouvoir exploiter les temps de suspension que notre binôme peut nous offrir.

 

Si tu n'étais pas marié, on t'épouserait 🤪 mais quel est ton pire défaut ?

 

ALM: Je suis dur et exigeant avec moi même.Il faut que je fasse attention à ne pas avoir cette exigence avec mon entourage parce que l'on est tous différent. Très honnêtement je ne pense que cela soit si facile de vivre avec moi parce que je suis perfectionniste et donc rarement satisfait. Alors mon Alex, si tu veux m'épouser, pas de problème mais tu vas souffrir 😄 .

 

😆 Tu te vois où dans 10 ans ?

 

ALM:  Si il y a bien une chose que la vie m'a apprise c'est qu'elle nous réserve de sacrées surprises. Je ne sais pas ou je me vois mais j'ai une devise. Je veux être plus heureux aujourd'hui qu'hier mais moins que demain. Alors je continuerai à garder mon fil conducteur. Mais si on doit parler concrètement, j'espère graviter encore dans le canicross et l'aider à grandir du mieux possible. C'est tellement passionnant... J'ai de beaux projets et si ils se concrétisent, alors le canicross sera toujours au cœur de ma vie.

 

Merci pour la transition sur la prochaine question 😆 , question développement, tu es désormais avec I-dog, tu pouvais très bien la jouer solo, mais tu as préféré t'entourer d'une équipe, dans quel but ?

 

ALM: On ne réussit jamais seul dans la vie. IDOG me fait confiance pour travailler à leur côté dans le développement d'une gamme spécifique au canicross de compétition. Les produits porteront les noms de mes chiens alors tu imagines bien le coeur que j'y mets. Cela demande de l'expertise et de nombreux tests de terrain car cette gamme s'adressera à un large public. Avoir des personnes sur qui on peut s'appuyer pour échanger, tester, prendre des avis... est primordial. Différentes gammes existent déjà chez IDOG pour diverses activités avec nos loups et on souhaite rester dans des produits de qualités et surtout bien pensés pour le chien et l'humain. On a donc apporté beaucoup de modifications et les remarques constructives de l'équipe aident à avancer. C'est là que les gens qui m'entourent ont aussi un rôle important.. et puis l'aventure humaine autour de ce projet est grisante!

 

 

As-tu un talent caché, inavouable, mis à part voler avec tes chiens?🙃

 

ALM: Je ne suis pas bien placé pour te dire si j'ai un talent caché mais j'aime observer les chiens et les humains. On apprend beaucoup. Observer avant d'agir, observer avant de parler, observer avant de réagir permet d'éviter beaucoup d'erreur.

 

Quelle est la question qu'on t'a jamais posé et à laquelle tu souhaiterais répondre ? 🤔

 

ALM: "Il y a des gens qui te suivent, qui croient en toi (la majorité j'espère) et des gens qui te jalousent. Comment gère tu cela?"

 

Je voulais te la poser cela tombe bien, et du coup, cette pression non liquide, tu l'a gères comment ?


ALM: J'ai conscience de cela et je ne rentre jamais dans aucun débat me concernant même quand les informations sont infondées voire méchantes. Ce serait du temps et de l'énergie de perdu. Je n'oublie pas pour autant. Je sais que cela fait partie du "package".

Il y a un texte de Kipling que je fais écouter à mon fils et qui dit:''...Si tu peux supporter d’entendre tes paroles Travesties par des gueux pour exciter des sots, Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles Sans mentir toi-même d’un mot... alors tu seras un homme mon fils''. Je reste concentré sur l'essentiel et chaque énergie positive ou négative qui m'entoure est moteur. Fort heureusement les ondes négatives sont minoritaires et s'épuisent vite. Concernant la pression, le sophrologie m'aident beaucoup et j'adore être au pied du mur mais c'est vrai qu'avant les grands championnats j'ai tendance à m'isoler pour rester en phase avec ce que j'ai à faire. Le mental c'est 50% de la performance et surtout dans nos disciplines ou notre chien peut sentir tout le stress que l'on peut dégager. Etre serein sur une ligne de départ est primordial pour lui.


Le mot de la fin ?

 

ALM:  Le mot de la fin est toujours le même... le jeu avant l'enjeu!!

 

 

 

 

Merci Anto 🤟
Retrouvez le désormais sur sa page Facebook , son site et son Insta

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

You Might Also Like:

Non pas la peine de demander

July 18, 2019

Être un binôme ne se résume pas à s'attacher à son chien...

July 15, 2019

1/15
Please reload